ANDRÉ DERAIN

BIOGRAPHIE

ANDRÉ-DERAIN

Derain est né à Chatou en Ile-de-France. Sa période de formation de 1898 s'effectue à l'Académie Camillo avec Eugène Carrière un ami de Pierre Puis de Chavannes, où il se lie avec

Henri Matisse, qu'il rencontre en copiant des tableaux au Louvre.

En 1900, il rencontre Maurice de Vlaminck , avec qui il partage un studio, et commence à peindre ses premiers paysages. Autodidacte, il fréquente beaucoup les musées et nourrit sa

réflexion esthétique d'un grand nombre de lectures ( Zola, Nietzsche ). Van Gogh qu'il découvre en 1901 et qui aura une influence déterminante s'ajoutent celles des néo-impressionnistes

et surtout de Paul Cézanne.

Il rejoint Matisse à Collioure en 1905 et à cette occasion définit le style qui le fera connaître du grand public : couleurs vives, dessin simplifié, composition claire. Il est alors considéré

comme un des meilleurs représentants du fauvisme.

En 1906 et 1907, il est bouleversé par les Arts primitifs et en étroite relation avec Matisse, il poursuit sa réflexion sur les liens entre décoration et expression. Il s'intéresse aux arts

décoratifs: céramique, bas-reliefs en bois, sculpture, réalise de grands panneaux sur le thème de l'âge d'or, la danse ou les femmes au bain.

Après 1906, il semble influencé par Paul Gauguin, ses couleurs deviennent moins vives. Mais l'année suivante il fréquente le Bateau-Lavoir, rencontre Picasso et Matisse avec lesquels il

voyage à Barcelone en 1910, Braque, Apollinaire, Van Dongen et Max Jacob. Il découvre et collectionne ce que l'on a appelé l'Art nègre et il semble, un temps, suivre l'influence de Picasso

mais ne va pas au-delà du pré-cubisme et finalement rompt avec lui après 10 ans de relations amicales.

En 1907, il s'essaie à la sculpture sur pierre, et démènage à Montmartre pour se rapprocher de son ami Pablo Picasso et d'autres artistes connus.Derain illustre le premier livre de poésie

de Guillaume Apollinaire, L'Enchanteur pourrissant (1909), et une collection de poèmes de Max Jacob en 1912. En 1916, il fournit des illustrations pour le premier livre d'André Breton, Mont

de Piété.

Dés 1911, il revient à une facture qui semble plus traditionnelle, en amorçant un retour à la perspective, et au clair-obscur.

En 1914, pour la Première Guerre mondiale, Derain rejoint un régiment.Après son service militaire pendant la Première Guerre mondiale, le monde de l'art le reçoit à bras ouverts.

En 1919, il met son talent au service du ballet La Boutique fantasque pour Diaghilev, des Ballets russes. C'est un grand succès qui l'amène à créer de nombreux décors et costumes de

ballets.

Sa réputation grandit encore lorsqu'il reçoit le Prix Carnegie en 1928 et commence à exposer dans le monde entier : à Londres, Berlin, Francfort, Dusseldorf, New York et Cincinnati.

Pendant l'occupation allemande de la France, lors de la Seconde Guerre mondiale, Derain vit à Paris et est courtisé par les Allemands comme symbole prestigieux de la culture française. Il

accepte une invitation pour une visite officielle en Allemagne en 1941. La propagande nazie fait grand usage de ce voyage et Derain est traité de collaborateur et ostracisé par beaucoup

après la Libération.Après la guerre, il renonce aux présentations publiques de ses oeuvres.

En 1944 il refuse la direction de l'Ecole nationale supérieure des beaux-arts (ENSBA). Il finit sa vie dans une solitude volontaire. Il meurt à Garches dans les Hauts-de-Seine le 8 septembre

1954.

EXPOSITIONS

2003 / Galerie Schmit, Paris

1995 / Musée Despiau-Wlarick, Mont-de-Marsan

1994 / Musée d'Art Moderne de la Ville de Paris, Paris

1991 / Musée d'Art Moderne, Troyes

1991 / Musée de l'Orangerie, Paris

1981 - 1982 / Marcq-en-Baroeul

1952 - 1953 / Modern French Masters, Columbus ed Akron, Ohio, Worchester, Massachusetts

1952 - 1953 / Les Fauves, Museum of Modern Art, New York

1951 / Galerie Roland Browse & Del Banco, London

1951 / Le Fauvisme, Musée National d'Art Moderne, Paris

1951 / Fauvisme, Musée de Beaux-Arts, Rennes

1950 / David Finlay Galleries, New York

1950 / Sidney Janis Gallery, New York

1950 / Bern Kunsthalle

1949 / Galerie de Berri, Paris

1947 / Galerie Bing, Paris

1940 / Solo show, Gallery Pierre Matisse, New York

1937 / Maîtres de l'Art Contemporain, Petit Palais.

1916 / Solo show, Galleria del mercante d'arte Paul Guillaume

1905 / Salon des Indépendants, Paris

1905 / Salon d'Automne, Paris

Museums: France: Grenoble. Marsille (Museo Cantini). Paris (Musée National d'Art Moderne). Versailles

Germany: Basel (Kunstmuseum). Colone (Wallraf-Richartz Museum)

Dusseldorf (Nordrhein-Westpahalen Musem)

Switzerland: Bern.

USA: Chigago (Art Institute). Houston. New York (Museum of Moden Art)

Pittsburgh (Carnegie Institute). Ottawa (National Gallery of Canada)

Denmark: Copenaghen (Statens Museum for Kunst)

UK: Glasgow (Art Gallery). Leeds (City Art Gallery). Liverpool (The Walker

Art Gallery). London (Tate Gallery)

Sovietic Union: Moscow (Pouchkine Museum). Saint Peterborough

(Hermitage)

Cecz Republic: Prague (National Museum)